« Paint Me A Garden » : naissance d’un Serious Game… Agile !

« Allo ? Mr. Le Formateur Agile ? Bonjour, nous avons besoin de vos services pour former 10 collaborateurs qui ne connaissent rien à L’Agilité. Ils seront la clef de voute de notre plus gros projet de l’année en mode SCRUM d’ici 15 jours. Toute la stratégie de l’entreprise repose sur la réussite de ce projet !»

« Cher M. Le Chef de service, il me semble que vous avez fait une erreur de N°, pour les miracles c’est le 06-18-42… »

« Parfait vous avez 2 jours, merci ! »

Bon, d’accord, j’exagère un peu, mais il faut quand même avouer qu’apprendre à travailler différemment en 2 jours c’est difficile : alors comment inculquer les valeurs de l’Agilité, vivre la méthodologie SCRUM et donner les outils pour devenir Agile en un minimum de temps ?

Un Serious Game ? Bonne idée puisque, dixit Wikipédia, « Un jeu sérieux… combine une intention sérieuse de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement avec des ressorts ludiques. »

Le problème c’est que l’offre actuelle ne propose que des Serious Game :

  • qui apportent 1 solution pour 1 problématique (Speed boat pour la résolution de problème, Buy a feature pour la priorisation, Remember the future pour le plan d’action, Prune the product tree pour la vision, Artiste et spécifieurs pour la communication…),
  • qui ne permettent pas de vivre la méthodologie SCRUM avec une acculturation des valeurs de l’Agilité : « Normal » me direz-vous, ce n’est pas l’objectif premier d’un Serious Game…

Qu’à cela ne tienne ! Je dresse ma liste d’exigences (Vous avez dit User Stories ?) afin de concevoir un nouveau Serious Game… Agile !

J’en profite pour impliquer Mr. Le Chef de Service (Vous avez dit Product Owner ?) afin qu’il partage avec moi sa vision de la formation idéale :

« En tant que Mr. Le chef de service je souhaite former mes 10 collaborateurs à l’Agilité afin qu’ils soient opérationnels dès le démarrage du projet et que cela induise une amélioration de ma marge nette de 12 %, et étant donné le tarif journalier exorbitant de M. Le Formateur je souhaite que la formation ne dure que 2 jours».

(Oui, je sais, ce n’est pas une US, mais c’est Mr. Le Chef de service qui l’a écrite et il n’a pas encore suivi la formation…)

Vous trouverez donc ci-dessous les règles de ce nouveau Serious Game « made in SII » : vous pouvez le proposer, le jouer, le modifier selon vos besoins et surtout me faire vos retours d’expériences afin que nous puissions l’enrichir.

J’en profite pour remercier mes collègues de SII Bordeaux qui ont fortement participé à son élaboration ainsi que tous ceux qui l’ont déjà « joué » avec moi (clients et collaborateurs) et qui ont, par conséquent, déjà contribué à son amélioration.

 

« Paint Me A Garden »

 

Nombre de joueurs : 4 à 8, les « non-joueurs » peuvent être « observateurs »

Nombre d’équipes : 2 équipes de 2 à 4 joueurs

Matériel : post-it, paper board, stylos / feutres, feuilles A4, tableau et feutres Velleda

Durée totale : 2 heures

Règles du jeu :

La première équipe constitue les propriétaires d’une maison sur un terrain rectangulaire, terrain qu’ils souhaitent aménager (piscine, bac à sable, BBQ, balançoire, pool house, végétation, lumières, garage…) ! L’équipe est libre d’imaginer ce qu’elle veut sur son terrain.

La deuxième équipe représente une entreprise spécialisée dans les aménagements extérieurs et doit :

  • recueillir les besoins des propriétaires sous forme d’interview,
  • formaliser les besoins (1 besoin par post-it)
  • évaluer les besoins en terme d’importance pour les propriétaires (VM = Valeur Métier)

Une fois les besoins formalisés, les 2 équipes se réunissent pour ne former qu’une seule équipe de réalisation : les maîtres d’œuvre, qui doivent :

  • évaluer les besoins en terme de complexité en PE = Points d’Effort (Vous avez dit Planning Poker ?)
  • prioriser les besoins selon le ratio VM/PE et selon les contraintes de réalisation : rassurez-moi… vous n’allez pas remplir la piscine avant d’avoir posé le liner, même si ce qui compte pour moi c’est de pouvoir nager dans la piscine ? (Vous avez dit Product Backlog ?)
  • définir la première tranche de travaux sous la forme d’un kanban (vous avez dit Sprint Backlog ?)

 

Déroulement du jeu :

T0 à T0+5mn : L’animateur expose les règles du jeu

T0+5mn  à T0+20mn : L’équipe 1 dessine sur une feuille A4 les éléments du terrain

T0+5mn  à T0+20mn : L’équipe 2 prépare les questions qu’elle devra poser à l’équipe 1 pour recueillir le besoin et organiser les idées émises (Vous avez dit Mind Map ?).

 

T0+20mn à T0+40mn : L’équipe 2 interview l’équipe 1.

T0+40mn à T0+60mn : L’équipe 2 reformule le besoin sous forme d’idées simples écrites sur des post-it (US = Users Stories). Les propriétaires doivent valider le besoin exprimé sur chaque post-it.

T0+60mn à T0+80mn : L’équipe 1 interroge l’équipe 2 sur ce qui a la plus grande importance (VM = Valeur Métier) et note sur chaque post-it la Valeur Métier donnée par l’équipe 2.

 

T0+80mn à T0+100mn : Tous les participants s’entendent sur la difficulté de réalisation technique (PE = Points d’Effort) et note sur chaque post-it le nombre de Points d’Effort (possibilité de le faire sous forme de Planning Poker).

T0+100mn à T0+110mn : Les participants élaborent ensemble le tableau de Visual Management sous forme de kanban en priorisant les post-it en fonction du rapport VM/PE mais aussi des contraintes de réalisation technique.

T0+110mn à T0+120mn : L’animateur déroule la phase de débriefing.

 

Retour d’expérience :

Testé 6 ou 7 fois, le jeu est relativement souple pour s’adapter à la configuration des locaux, à la taille des équipes ainsi qu’aux profils et souhaits des participants… c’est déjà pas mal pour un Serious Game Agile !

Il permet également d’aborder les phases de recueil du besoin, de priorisation, de planification et de bilan (Vous avez dit Rétrospective ?) : à vous d’insister sur tel ou tel point en jouant sur les durées et les formats.

Exemple : l’animateur peut imposer aux propriétaires de ne pas montrer le dessin de leur terrain pour mettre en exergue les freins liés à la seule communication orale (cf. Artistes et spécifieurs).

Dans tous les cas, n’oubliez pas le débriefing en 5 étapes :

  • ressenti,
  • relecture,
  • enseignement,
  • critique,
  • transfert.

C’est la phase la plus importante à condition qu’elle soit bien animée…

1 thought on “« Paint Me A Garden » : naissance d’un Serious Game… Agile !”

  1. Bravo pour l’initiative.

    Le jeu à l’air d’être intéressant, je serais ravi de pouvoir l’essayer sur nos sessions de formations Agile/Scrum chez SII Ouest.

    Aujourd’hui nous utilisons le classique lego 4 Scrum, que chaque formateur adapte plus ou moins.
    J’ai également par le passé expérimenté le jardinier Agile mis au point par la société Agile Garden qui à quelques similitudes avec ce que vous proposé. J’ai aussi pratiqué le Domino Game.

    En amélioration, je proposerais d’ajouter des étapes sur l’exécution des sprints et en profiter pour aborder la notion de vélocité, d’événéments innatendus, de release, de pilotage avec les indicateurs (burndown/up de sprint, burndown de release…), d’interactions pendant les sprints, etc…

    Chouette initiative en tout cas. A essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =