Introduction aux Containers Windows

Avec l’arrivée prochaine de Windows Server 2016 Microsoft lance dans la technical preview 3 sa première mouture des conteneurs. Bien que non supportés en productions et encore un peu limités, ils fonctionnent parfaitement et Microsoft s’étant associé à Docker, nous devrions atteindre un certain degré de perfection assez rapidement.

Je ne vais pas vous présenter Docker, ni la technologie des conteneurs, vous en avez sûrement déjà entendu parler, et sinon, je vous invite à aller faire un tour sur Qwant.com et voir par vous même de quoi il en retourne 🙂

Les containers Windows, comment ça marche alors ?

La première chose à faire c’est d’aller chercher une image qui va contenir notre OS de base qui sera injecté dans le conteneur. Elle est disponible gratuitement à ce lien.

Pendant le téléchargement des 3Go d’image, allons faire installer la fonctionnalité Containers sur notre Windows Server 2016 TP3.

01

Installation d’une image

La fonctionnalité maintenant installé, allons faire un tour sur ce qu’il est possible de faire. Sachez qu’il n’est pas possible d’administrer un conteneur Windows avec  une interface graphique, il vous faudra forcément passer par PowerShell. Donc, si vous n’êtes pas encore familier avec cet outils, ne tardez pas trop ! Donc pour voir la liste des commandes disponibles, tapez la ligne suivante:

02

On voit quelques trucs intéressants qui vont nous servir dans cette introduction. Notamment Install-ContainerOSImage par qui nous allons commencer et qui va nous permettre de rendre disponible l’image que nous venons de télécharger et de créer des containers à partir d’elle. Pour ce faire, lancez la commande suivante :

Vérifions que l’image est maintenant disponible pour créer des conteneurs à partir d’elle.

04

Ok, maintenant que l’image est disponible, construisons notre conteneur.

Création d’un conteneur

Tout d’abord il faut créer un objet qui contiendra l’image source de notre conteneur, puis ensuite on créer un conteneur nommé auquel on assignera de la mémoire et une image.

05

Notre conteneur est maintenant créé, mais non démarré. Pour le démarrer, il existe évidement une commande

06

Connexion au conteneur

Si vous avez déjà pratiqué Hyper-V, ce qui va suivre ne sera pas trop dépaysant pour vous, sinon pour les autres, c’est juste la création d’un switch virtuel sur votre serveur qu’il est nécessaire de créer pour que vous puissiez vous connecter à votre conteneur et que votre conteneur puisse interagir avec le reste de votre réseau.

Pour ce billet je prends un vSwitch de type internal, j’aurais pu prendre NAT ou External. Mais mon besoin ce limite à des connexions locales…

Voici la procédure pour créer un vSwitch.

11

Assez simple non 🙂

Maintenant, nous allons ajouter une carte réseau au conteneur et la connecter sur le vSwitch que nous venons de créer.

Si vous n’avez pas eu d’erreur c’est bon signe, mais rien n’empêche de vérifier.

12

Notez bien que les interfaces ont des id, c’est plutôt important pour la suite. Juste pour vous montrer que des technos Hyper-V sont présentes derrière les conteneurs Windows, tapez la commande suivante

09

Vous retrouvez toutes les informations que vous auriez pu avoir si c’était la carte réseau d’une VM Hyper-V, si vous souhaitez modifier les paramètres ici, libre à vous, mais pas sur que ça soit supporté par le conteneur.

Donc, maintenant que notre conteneur est prêt et connecté sur le réseau, connectons nous-y !

Pour cela on crée un objet qui contient notre container, et on se connecte avec PowerShell remoting dessus en spécifiant non pas l’ip ou le DNS mais l’ID du container.

13

C’est tout pour cette première partie, la suivante suivra bientôt. On traitera de la création d’images pour vos conteneurs Windows. En espérant que Microsoft nous propose rapidement une solution pour se rapprocher de Docker et n’installant que des applications et non des OS complets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 3 =